Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; Color has a deprecated constructor in /home/cisuaqam/www/templates/rt_lumiere/features/color.php on line 11
Tazria Lio 5774 - CISU

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgContentRapidGallery has a deprecated constructor in /home/cisuaqam/www/plugins/content/rapidgallery/rapidgallery.php on line 28
Tazria: Mens Sana in Corpore Sano
 
Le sujet central de nos prochaines sections est la Tsaarat. Cette allergie, souvent associée à la lèpre, n’existe plus. Il reste, néanmoins, très intéressant de comprendre le lien posé  entre une réaction extérieure (celle du corps) et un comportement intime (celui de l’esprit). Si ce lien entre corps et esprit est aussi présent dans la tradition d’israel, c’est tout d’abord parce que le judaisme est monothéiste. Au contraire des doctrines spiritualistes ou matérialistes uniquement, nous appliquons l’union des deux. Esprit + Corps = 1.

Lorsque nous ressentons une difficulté à aborder une realite donnée, cela se ressent aussi sur notre facette externe – notre corps, nos habits. Certains traits peuvent être de nature psychosomatiques mais la Tsaarat exprime, plus simplement, cette incapacité à contenir une épreuve qui nous dépasse. Un excellent exemple est celui d'Ouziyahu, roi de judee. Il rentre, contre l'avis des prêtres, dans le sanctuaire pour participer au service sacerdotale. Et il en ressort touché de l'allergie car un roi ne peut prétendre intégrer le travail des prêtres. Atteints de psoriasis par le passé ? Nous pouvons témoigner que les poussées de l'allergie ont généralement lieu après un choc ou une période de stress - élément que notre corps n'a pas réussi à intégrer. Mécanisme identique à la Tsaraat biblique

L'interpellation reste évidente. Pourquoi affliger au corps - enveloppe esthétique déterminante - les retombées d'une mauvaise gestion du bien être intérieur ? Ne dit-on pas que: "Tout ce qui est beau n'est pas adéquatement vrai" (la vérité dans l'art, 1908) ? Dans notre réalité, nous sommes d'accord. Mais n'oublions pas que nous vivons dans un monde détérioré que la présence divine a quitté. Au cours des 1250 ans de réalité prophétique, il y'avait une symbiose parfaite entre l'extérieur et l'intérieur, entre le corps et l'esprit. Quand la Torah précise que nos matriarcales étaient belles physiquement, cela reflète avant tout une beauté intérieure. Preuve de l'influence réciproque entre les 2 entités.

Shabbat Shalom,

Lionel Benizri.