Le contrat de mariage juif : La Ketouba

L'acte de mariage juif - la Ketouba - fut instauré en 80 av J.C. par Siméon ben Chata'h. C'est le contrat par lequel le mari s'engage à subvenir aux besoins de sa femme durant leur mariage, de même que l'aide apportée en cas de divorce. La Ketouba était alors écrite en araméen, langue parlée par la majorité du peuple juif. C'est toujours dans cette langue qu'elle est rédigée, même si l'on peut souvent y lire la traduction dans la langue du pays où a lieu le mariage. Le parchemin sur lequel est écrit le contrat n'a pas d'importance. Il est très différent d'un pays à un autre et selon l'époque. La Kétouba peut être écrite à la main. De nos jours, elle est le plus souvent imprimée. Dans les deux cas, le rabbin qui officie en vérifiera le texte afin qu'il soit conforme. A l'heure actuelle, on en trouve qui sont de véritables œuvres d'art.

Mariage religieux

Pour s’unir sous la bénédiction de DIEU les futurs mariés doivent être tous les deux de religion israélite. Si ce n’est pas la cas ils devront impérativement se convertir. Il faut constituer le dossier de mariage 3 mois à l’avance. -un extrait d’acte de naissance. -le livret de famille des parents -votre livret de famille délivré lors du mariage civil à la mairie. -l’acte de mariage religieux des parents, la ketuba. Maintenant il vous faut choisir la synagogue. Trois mois à l’avance contacter le rabbin. La fiancée assistera à certaines réunions organisées par la femme du rabbin ou une femme mariée. Elle apprendra l’éducation des enfants, la Bar Mitsva, le Chabbat, cachérisation de la viande, séparation de la vaisselle. Le chabbat précédent la cérémonie, les futurs époux se rendent à la synagogue avec leurs parents pour obtenir la bénédiction divine sur leur foyer. La veille ou l’avant veille (moins de quatre jours avant), la mariée se rend au Mikvé, bain rituel de purification où elle recevra une attestation indispensable à la célébration de mariage. Le jour du mariage les futurs époux jeûnent. Pour la cérémonie le rabbin lit la ketuba, texte qui précise les devoirs de l’époux envers son épouse, qui sera remise à la fin de la cérémonie aux deux époux. Le judaïsme admet le divorce.

 


Revital & Yohan

Revital & Yohan

Sandra & Itsik

Yaara & Jeremy

Sandra & Itsik

Thiery & Levana
 
Shéva brakhot Révital & Yohan
 
Shéva brakhot Révital & Yohan
 
Shéva brakhot Révital & Yohan
 
Shéva brakhot Anouk & Daren
 
Thiery & Levana
 
Sabine & Jean Michel

Eleonor & Sylvain

Cheva brakhot Lisa & Greg
   
Anouk & Daren
 
Meirav & Lionel
 
Hanna & Benny

Naomi & Yoel

Jocelyne & Philippe

Sheva Brakhot

Sépphora & Itsiq 
 
Houppa Séphora & Itsiq 
 
Sheva Brakhot Meslati

Sheva Brakhot CISU
 
Sheva Brakhot Joce/Phil
Mariage Daniele & Gerard